Les Spécificités du Vaucluse

Les matériaux et technologies de la construction

Le sous-sol du Vaucluse est riche en matériaux de construction, minerais, bois ... 

Gypse :

  • Le Vaucluse assure à lui seul 10 % de la production nationale de gypse 
  • Le Vaucluse accueille le plus important gisement de gypse d’Europe et l'un des plus importants au monde
  • 920 000 tonnes de gypse sont extraits annuellement
  • 800 000 tonnes sur la carrière de Mazan exploitée par SINIAT (ex-Lafarge Plâtres dont le siège est à Avignon)
  • 120 000 tonnes sur la carrière de Beaume de Venise exploitée par Ciments CALCIA pour le gypsage du ciment (leader français du ciment)

Silice :

  • Le Département du Vaucluse est le 4e producteur français de silice 
  • 9% de la production nationale est en Vaucluse
  • deux des plus grands producteurs mondiaux ont très largement investi dans le Vaucluse : SIFRACO et SAINT-GOBAIN

Bois :

  • 37 % du territoire du Vaucluse est couvert de forêt
  • Réalisation dans le Luberon d’un parc à bois destiné à valoriser le cèdre comme bois d’œuvre dans le bâtiment
  • Des démarches engagées par les territoires forestiers pour développer la filière bois
  • 95 % des communes adhère au Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation forestière du Vaucluse

Autres matériaux bio-sourcés valorisables dans le secteur de la construction :

  • Chanvre : production locale de laine naturelle de chanvre pour l’isolation
  • Paille de Lavande : valorisation comme isolant
  • Ocres du Luberon : valorisation du patrimoine industriel et des savoir-faire traditionnels liés à la production de l'ocre et à la mise en œuvre des pigments dans le bâtiment   La filière de l’isolation et de l’étanchéité est très bien représentée en Vaucluse :   ISOVER Saint-Gobain, ISOLTOP, SOPREMA, SYNERSOL - MIRBAT, KAEFER WANNER, SOTREX, LA CHAPE LIQUIDE, SITEX ISOLATION, PAREXLANKO, EVEREST ISOLATION, DREYER, GW ISOLATION, ISOTHERMAN, DELTISOL, RESO …

La biomasse agricole

La biomasse agricole en VaucluseL’agriculture fait partie intégrante de l’image du territoire : le maraicher de France. Au-delà de la ressource bois forestier déjà bien présente en Vaucluse (Mont-Ventoux, Parc du Luberon, Monts de Vaucluse), le département de Vaucluse offre une ressource en biomasse identifiable, quantifiable et mobilisable grâce à ses activités agricoles.

Dans le Sud-est de la France où de grands projets de centrales biomasses accaparent déjà une grande partie de la ressource forestière, la filière de la biomasse agricole apparaît comme la principale ressource mobilisable. 

Parmi cette ressource on peut citer les sarments de vigne (Avignon capitale des côtes du Rhône, Châteauneuf-du-Pape, Gigondas, Vallée du Rhône méridionale, Luberon …), l’arboriculture fruitière, les pépiniéristes, co-produits de l’agriculture et de l’Industrie Agroalimentaire, etc …

Le solaire

Le solaire en VaucluseAvec plus de 300 jours de soleil par an le Vaucluse fait partie des départements les plus ensoleillés de France.

La région Provence-Alpes Côte d’Azur est la 1ère région de France en terme de production d’énergie solaire.

Les technologies de la microélectronique très proches de la fabrication de panneaux solaire (silicium, cellules …). La Provence accueille 30% de la capacité de production de la microélectronique française avec ses grands groupes et ses pépites (ST-Micro, GEMALTO, IDCAPT, etc …).

Certaines des technologies les plus avancées dans le photovoltaïque sont développées en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le nucléaire

Focus sur le démantèlement nucléaire

Les démantèlements passés et avenir (SOCATRI, RAPSODIE, PHENIX…) procurent une réelle expertise et de nombreuses opportunités de marchés dans : l’intervention en milieux confinés (milieux hostiles), la décontamination, la séparation et l’ultrafiltration, le traitement ultime des déchets et d’autres.

 

Le projet ITER au CEA CADARACHE

17 Mds d’€, 7 membres, 34 pays
Le projet doit démontrer la faisabilité d’une exploitation industrielle et commerciale de l’énergie de fusion. Le projet ITER est le 2e plus grand projet scientifique après la station spatiale internationale.

www.iter.org

Le Vaucluse est à l’intersection de 3 sites nucléaires aux expertises mondialement reconnues : CEA Cadarache, CEA Marcoule, Centrale du Tricastin.

  • Plus de 21 milliards d’investissements sont programmés dans le Sud-est de la France au cours des prochaines décennies.
  • 45% des effectifs du CEA 
  • Plus de 65% des activités d’AREVA sont dans le Sud-est de la France

CEA CADARACHE :

  • ITER : réacteur à fusion nucléaire  – 16 Mds d’€ 
  • RJH : Réacteur Jules Horowitz –500 Millions d’€ 
  • RES: réacteur embarqué de propulsion – 450 Millions d’€ 
  • Maintenance et investissements programmés – 3 Mds d’€ 

CEA MARCOULE : 

  • Démantèlement du réacteur Phénix : 300 Millions d’€ (estimation)
  • Réacteur ASTRID de 4ème génération : 650 Millions d’€ (estimation) 
  • Réacteur EPR ou ATMEA de 3ème génération 
  • AREVA MELOX: fabrication du combustible MOX

Centrale  du TRICASTIN :

  • Georges Besse 2: enrichissement de l’uranium par centrifugation – 3 Milliards d’€ (réalisé)
  • COMURHEX 2: conversion de l’uranium– 370 Millions d’€ 
  • La centrale du Tricastin est le deuxième site nucléaire de France

En Provence, l’activité nucléaire se caractérise par :

  •  le démantèlement : expertise et marchés,
  • les réacteurs de futures générations, 
  • le cycle du combustible,
  • les nombreux transferts technologiques vers l’agroalimentaire, la cosmétique, l’industrie pharmaceutique, le traitement des déchets, la chimie verte, les écotechnologies …